Commandez vos médicaments et vos produits de santé.

Mon Compte
Email

Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Je souhaite m'inscrire

Achat : Votre panier est vide
Réservation : Votre panier est vide
Dernières actualités

Vous êtes dans :

  • Accueil
  • Actualités Santé
  • Actualités saisonnières

Actualités saisonnières

Prévention des cancers de la peau : les bons réflexes à adopter

Retrouvez les conseils et les bons réflexes pour vous protéger du soleil et veiller sur votre peau.

 

Soleil, attention danger

 

Le soleil peut avoir une action bénéfique mais, une exposition non maitrisée s’avère au contraire bien dangereuse. Le nombre de cancers de la peau, responsables de plus de 1500 décès par an, peut très certainement diminuer avec une limitation de la surexposition au soleil. De même, méfions-nous des allergies et des conséquences sur l’organisme pour les sujets sensibles comme les enfants ou les femmes enceintes.

 

 

Qui ne se précipite pas au soleil dès qu’il apparaît plus chaudement surtout après un hiver bien froid ou un printemps pluvieux ? Nous ressentons tous son bienfait sur notre organisme, il est même indispensable à notre vie. Le soleil redonne le moral, permet de mieux dormir. Il est aussi utile car il aide à la synthèse de vitamine D qui participe à la consolidation de notre structure osseuse, sans lui nos os ne fixeraient pas le calcium. Il peut être aussi bénéfique contre certaines maladies de peau mais, à doses bien contrôlées. Pour tout cela, quinze minutes d’exposition par jour suffisent et si vous souhaitez profiter des bienfaits du soleil, l’utilisation d’une protection solaire à indice élevé est indispensable.

 

Les rayons du soleil, les ultraviolets

Deux sortes de rayons solaires, les ultraviolets B ou UVB qui pénètrent dans la peau et s’arrêtent au niveau des couches supérieures, l'épiderme et les ultraviolets A ou UVA qui pénètrent beaucoup plus loin et vont jusque dans les couches plus profondes de la peau le derme. Les UVB sont responsables du bronzage et des coups de soleil sont dus aux UVB alors que les UVA pigmentent et altèrent la peau de manière profonde.

Les UVA comme les UVB provoquent des lésions cellulaires et le vieillissement de la peau, ils sont à l’origine des cancers de la peau.

 

4 bonnes idées face au soleil

Pour éviter le risque que le soleil nuise à votre santé, nous vous conseillons de suivre ces quatre idées.

1.Evitez de vous mettre au soleil pendant les heures d’ensoleillement maximum.

2. N’exposez pas les enfants de moins de trois ans directement au soleil.

3. Protégez-vous avec des vêtements, un chapeau et des lunettes à verres filtrants

4. Appliquez le produit de protection contre le soleil en quantité suffisante

 

Quelques astuces

Vous devez appliquer votre protection solaire juste avant l’exposition et surtout en quantité suffisante. Nous vous conseillons de mettre deux couches plutôt qu’une, quand vous avez terminé la première application sans avoir oublié les oreilles, la nuque et les pieds, recommencez.

Pensez à refaire une application toutes les 2 heures environ ou après une baignade ou une transpiration excessive. De nombreuses textures existent (crème, fluide, gel, lait, stick), choisissez la texture que vous appréciez, elle sera plus facilement réappliquée ce qui favorise ainsi l’efficacité protectrice.

La meilleure protection reste les vêtements. Après la baignade, pensez à vous sécher vous et vos enfants avec une serviette et réappliquer une protection solaire, résistante à l’eau et au sable.

Il existe des vêtements spécifiques anti-UV grâce à différentes techniques : fibres très serrées ou tissus imprégnés de filtres solaires. Sachez que le noir est plus protecteur que le blanc et que la protection diminue avec l’humidité.

 

Les allergies au soleil

Le soleil peut provoquer des coups de soleil, ou érythèmes solaires, des photo-dermatoses, comme la lucite, ou d’autres dermatoses aggravées par le soleil telles que l’acné, le chloasma (le masque de grossesse) ou encore le lupus, l’urticaire solaire voire le vitiligo, des photosensibilisations.

L’installation systématique quand on se met au soleil de rougeurs, des sensations d’échauffement, d’une facilité à prendre des coups de soleil ou à avoir des boutons, des démangeaisons, peuvent être des signes d’allergie. Il convient alors d’éviter de s’exposer et en cas d’exposition d’utiliser des écrans totaux hypoallergéniques.

 

Le soleil et les femmes enceintes 

Pendant la grossesse, l’augmentation de la sécrétion d’hormones féminines provoque une augmentation de la synthèse de mélanine. C’est pourquoi si lue femme enceinte se met au soleil, une hyperpigmentation peut être observée sur son visage. On parle du masque de grossesse ou chloasma.

Ce masque de grossesse touche la majorité des femmes, à partir du 4ème mois de grossesse. Il se manifeste par des taches brunes ou grisâtres, souvent localisées au milieu du front, sur le menton et le pourtour de la bouche et peut donner des plaques de couleur marron et de forme irrégulière.

Ces taches disparaissent normalement six mois après l’accouchement mais peuvent réapparaître lors d’une autre grossesse. Pour prévenir l’apparition du masque de grossesse, il est absolument nécessaire de toujours protéger sa peau. Pour cela, il est conseillé de mettre un chapeau, de protéger sa peau avec une crème écran total, d’appliquer souvent la crème et d’utiliser une crème anti-tache pigmentaire le soir.

 

Le soleil et l’enfant

En fait, avant 3 ans, les professionnels de santé recommandent l’éviction totale du soleil. En effet, la peau des enfants est encore en construction, elle est donc beaucoup plus fragile que celle des adultes. Il faut absolument protéger les enfants du soleil, encore plus que les adultes.

Même si elle nous semble plus belle, la peau des enfants est immature et donc plus vulnérable aux agressions du soleil. Les enfants ont une peau plus fine et leur système pigmentaire est peu développé. Ils n’ont donc aucun système d’auto-défense pour se protéger contre les UV.

C’est pourquoi, les enfants doivent être parfaitement protégés, encore plus que les adultes.

Pendant les vacances, les enfants passent beaucoup de temps en maillot de bain. Or, l’eau et le sable réfléchissent 30% des UV et les coups de soleil et les agressions cellulaires profondes auront des conséquences irréversibles sur leur peau. Sans parler des risques de déshydratation et d’insolation.

Les règles déjà mentionnées prennent toute leur importance avec les enfants. Il faut leur faire porter un chapeau à large bord, des lunettes de soleil à verres filtrants et des vêtements foncés. On les mettra à des activités à l’ombre ou à la sieste entre 12 et 16 heures. Il ne faut pas hésiter à appliquer de la crème solaire, avec un indice de protection 50, résistante à l’eau et au sable, fréquemment et généreusement.

 

Le soleil et l’acné

Contrairement à ce que l’on croit, l'exposition au soleil peut accentuer l'acné.

Si à très court terme, le bronzage peut donner l'impression que votre teint est plus homogène, en réalité, l'effet desséchant du soleil rend votre peau plus grasse au retour des vacances. Cette surproduction d'huile doublée de l'épaississement de la couche supérieure de la peau bouche les pores et empêche le sébum d'être éliminé normalement.

Le soleil change donc le comportement de la peau qui aura ensuite plus de boutons. Il lui faut une protection spécifique contre les UV, à large spectre qui contre à la fois les UVA et les UVB. Choisissez des textures fluides, non grasses et non comédogènes.

 

Philippe Duperray Docteur en pharmacie

 

 

Attention

1 personne sur 55 née en 2008 développera un jour un mélanome.

Les cancers cutanés provoquent plus de 1500 décès par an.

80% de l’exposition aux UV au cours d’une vie a lieu avant 18 ans.

 

 

 

Protection avant tout

Ne pas s’exposer aux heures d’ensoleillement maximum.

Appliquer la protection solaire juste avant l'exposition, en quantité suffisante (deux couches plutôt qu’une).

Renouveler l’application, surtout après une baignade ou une transpiration excessive.

Ne pas exposer les enfants de moins de 3 ans au soleil.

Photos Phovoir/ Atelier Frantz Lecarpentier

 

Les piqûres et morsures de l'été

Le Ministère des Solidarités et de la Santé nous rappelle que l'été est  source de petits tracas réguliers plus ou moins grave. L’été, c’est la saison des randonnées, des balades dans la nature, des activités dans le jardin, des repas en terrasse… C’est aussi la saison où moustiques, tiques, abeilles, frelons et vipères sont de sortie et peuvent piquer ou mordre, avec des conséquences parfois graves pour la santé.

 

Les piqûres de moustiques tigres et de tiques sont susceptibles de transmettre des maladies infectieuses, telles que la dengue, le zika, le Chikungunya ou la maladie de Lyme (pour les tiques). Les piqûres d’abeilles, de guêpes et de frelons peuvent provoquer de graves allergies. Quant aux morsures des vipères, elles peuvent occasionner des problèmes médicaux par envenimation.

 

Un problème, un doute ?  Consultez un professionnel de santé. Votre pharmacien est toujours présent, à votre écoute pour vous aider et vous orienter si besoin.

 

En cas de morsures de vipères
faites le 15 ou le 112.

 


Source Ministère des Solidarités et de la Santé

 

 

Alerte canicule

En cas d’épisode de forte chaleur, un numéro d’information est mis à disposition du public :

 

Canicule-info-service 0 800 06 66 66 


Votre santé est en danger lorsque la température extérieure est plus élevée que la température habituelle dans votre région.


Retenez : 

- La chaleur fatigue toujours
- Elle peut entraîner des accidents graves et même mortels, comme la déshydratation ou le coup de chaleur
- La pollution de l’air et l’humidité aggravent les effets liés à la chaleur.

 

Au printemps, de plus en plus d'allergies

Saviez-vous que le nombre de maladies allergiques a doublé en vingt ans dans les pays industrialisés. Parmi ces pathologies, la rhinite allergique en représente environ 20%.

 

En fait, une allergie s’installe en trois temps.

• La phase de sensibilisation. Il y a tout d’abord un premier contact avec l’allergène qui déclenche la synthèse de substances protéiques particulières (immunoglobulines) par l’organisme.
Le patient ne se rend comp
te de rien et cette phase passe complètement inaperçue.
• La phase de dégranulation. Si le patient croise à nouveau l’allergène (pollen ou acarien), des symptômes apparaissent immédiatement comme des éternuements en salves, un écoulement nasal, du prurit et l’obstruction du nez.
L’allergène a entraîné la libération d’histamine, responsable de ces signes.
• La phase inflammatoire. Pendant cette troisième phase, des signes inflammatoires apparaissent durant plusieurs jours.
Malheureusement, chaque fois qu
e le patient croise la substance à laquelle il est allergique, les phénomènes se répètent.
 

Le printemps et l’été sont des périodes propices aux allergies à cause de la pollinisation des graminacées (ivraie, chiendent, orge, blé, avoine…), de certains arbres (bouleaux, châtaigniers…) et des herbacées (ambroisies, colza, foin, luzerne...). Cela diffère d’une région à l’autre et en fonction du climat. Les pollens s’avèrent différents d’une région à l’autre, mais ils peuvent être transportés par le vent sur de grandes distances.

Personne ne peut se considérer protégé durant toute son existence. Des facteurs environnementaux, des modifications de nos comportements, voire des facteurs génétiques peuvent être à l’origine de ces phénomènes. Le risque de souffrir d'allergies est de 30 % pour un enfant dont un des parents est allergique, de 60 à 70 % pour un enfant dont les deux parents sont allergiques. Ainsi, la rhinite allergique apparaît généralement entre 10 ans et 20 ans, mais ses symptômes s'atténuent avec l’âge. Elle touche environ 25 % des jeunes adultes.

Le traitement va améliorer les symptômes, mais la guérison totale est difficile. Les traitements médicamenteux et les cures de désensibilisation sont recommandés, mais il est impératif de diminuer, voire de supprimer, tout risque de contact avec les allergènes comme les acariens, les poils d’animaux ou les pollens.

Avant tout il convient de déterminer la substance responsable des allergies. 

Philippe Duperray - Docteur en Pharmacie

Photo Phovoir/Atelier Presse Média

<OVplaceholder>

Commandez un produit santé


Délai de livraison sous 3 à 4 jours dans la limite des stocks disponibles