Commandez vos médicaments et vos produits de santé.

Mon Compte
Email

Mot de passe
Mot de passe oublié ?
Je souhaite m'inscrire

Achat : Votre panier est vide
Réservation : Votre panier est vide
Dernières actualités

Vous êtes dans :

  • Accueil
  • Pathologies
  • Les maladies oculaires

Les maladies oculaires

La conjonctivite

La conjonctivite est l'inflammation de la conjonctive, cette mince membrane qui couvre le blanc de l'œil et produit le mucus qui tapisse et lubrifie la surface de l'œil. Lorsque la conjonctive est irritée, les vaisseaux qui sillonnent sous cette membrane se dilatent et l'œil est rouge.

 

Les causes de la conjonctivite sont nombreuses. La conjonctivite est essentiellement d'origine virale, bactérienne ou allergique, surtout au printemps et en été. Mais les irritants présents dans l'environnement sont de plus en plus souvent évoqués.

 

L’œil rouge

Les signes de la conjonctivite sont très évocateurs : rougeur, irritation de l'œil, sensation de brûlure ou d'égratignure, écoulement d'aspect plus ou moins clair.

Mais attention un œil rouge peut être du à beaucoup d’autres affections. Il est donc indispensable de se faire examiner par un ophtalmologiste, spécialement en cas de douleur, de troubles de la vision ou d’hypersensibilité à la lumière, car ce ne sont pas des symptômes de la conjonctivite.

Chez l’enfant, la conjonctivite est repérable en cas de réveil avec les yeux collés, de frottement pour pouvoir ouvrir les paupières, de sensations de sable dans les yeux.

 

Attention, contagion

La conjonctivite infectieuse, qu'elle soit virale ou bactérienne, peut être très contagieuse. Il faut donc éviter tout contact avec les larmes de la personne infectée en ayant soin de ne pas utiliser les mêmes mouchoirs et les mêmes serviettes. Il faut aussi se laver les mains après tout contact. Chez l’enfant, la conjonctivite se transmet très facilement. Il suffit à l'enfant infecté de se frotter les paupières puis de toucher les mains d'un autre d'enfant qui lui-même portera ses doigts à ses yeux. Le parent lui-même risque de contracter la conjonctivite en essuyant les yeux de son enfant !

C’est pourquoi il faut nettoyer les yeux de l’enfant avec des compresses et du sérum physiologique, puis se laver les mains et celles de l’enfant. Bien lui expliquer de ne pas se frotter ou de toucher les autres enfants (conseil valable uniquement chez les plus grands). La conjonctivite virale disparaît spontanément en quelques jours. Les nettoyages réguliers calmeront la gêne oculaire et éviterons les surinfections. Si besoin, parlez en à votre pharmacien, qui vous conseillera un collyre antiseptique. Il est cependant difficile de déterminer l'origine de la conjonctivite. Il est donc conseillé, si la conjonctivite résiste de consulter votre médecin, qui saura prescrire le traitement antibiotique adapté.

Point important : il faut jeter les collyres ou pommades ophtalmiques à la fin du traitement et ne pas les réutiliser plus tard pour un nouvel épisode.

 

L’œil rouge allergique

Les conjonctivites "printanières" surviennent par poussées, le printemps ou l'été, pendant plusieurs années consécutives. Dans ce type de conjonctivite, la photophobie, le larmoiement et le prurit sont très intenses.

Le traitement sera d’abord celui de l’épisode allergique, avec antihistaminique ou corticoïdes sur prescription médicale, dans les cas graves. Il existe des collyres antiallergiques qui sont rapidement efficaces sur les symptômes et qui procure un confort immédiat, mais les collyres vasoconstricteurs sont généralement suffisants.

La cataracte

La cataracte est une affection bien connue chez les personnes âgées. Maladie du cristallin qui devient opaque, elle peut avoir des retentissements préjudiciables sur la vision et sur la vie des sujets atteints. On dispose de traitements, chirurgicaux en particulier susceptibles de redonner une « deuxième » jeunesse à l’œil.

 

Normalement dans un œil "normal", c'est à dire qui ne présente pas de défaut de vision, la lumière traverse le cristallin et va former l'image de l’objet observé sur la rétine. Le cristallin est une lentille située à l'intérieur de œil, en arrière de l'iris et destiné à focaliser les rayons lumineux sur la partie centrale de la rétine. Il joue en quelque sorte le même rôle qu'un objectif d'appareil photographique.

 

La cataracte est l’opacification du cristallin

Le cristallin peut s'opacifier à la suite d'une agression oculaire (traumatisme, chirurgie, inflammation...). La cataracte correspond à l'opacification du cristallin. Dans certains cas exceptionnels, elle peut-être congénitale, due alors à des anomalies génétiques ou à des maladies contractées par la mère durant la grossesse. Cependant, l'âge constitue la cause de l'immense majorité des cataractes, en raison du vieillissement naturel du cristallin.

 

Baisse progressive de la vue

Les signes de la cataracte apparaissent dans la grande majorité des cas avec l'âge. Cette maladie de la vision se révèle le plus souvent à partir de 60 ans. Mais elle n'est pas rare à partir de 50 et peut même survenir dès l'âge de quarante ans.

Comme pour la presbytie, c'est le cristallin le grand responsable. Il s'opacifie progressivement au cours des ans pour devenir comme une "fenêtre givrée".

Le signe le plus important est la baisse progressive de l'acuité visuelle. Cette baisse est accompagnée du développement d'une myopie liée au cristallin qui se traduit dans la pratique courante par la possibilité pour un presbyte de supprimer les lunettes pour lire. L'éblouissement à la lumière entraîne une gêne fréquente la nuit, surtout en conduisant.

Un examen attentif de l’oeil met en évidence une pupille d'aspect blanchâtre traduisant une cataracte avancée. L'examen à la lampe ophtalmologique permet de localiser les opacités cristalliniennes.

 

Le traitement radical est chirurgical

Au début, l'ajustement des lunettes permet une amélioration du confort visuel, mais seul le recours à la chirurgie permet alors de retrouver une vision correcte

L'intervention chirurgicale est indiquée lorsque la cataracte entraîne un retentissement certain sur la vision et la vie quotidienne. C’est une intervention fréquente, puisque plus de deux cent mille personnes sont opérées, chaque année en France.. Elle consiste à enlever le noyau du cristallin pour le remplacer par une lentille artificielle.

Dans la très grande majorité des cas, l’opération s'effectue sous anesthésie locale, soit en injectant un anesthésique dans le tissu  autour de l'œil, soit par simple instillation de gouttes anesthésiques. Grâce à une incision, le chirurgien ophtalmologiste retire le cristallin. Il peut aussi par une petite incision de l’ordre de 3 mm, introduire dans le globe oculaire, une petite sonde à ultrasons. En quelques minutes, ceux-ci désagrègent une partie du cristallin, qui peut être aspiré. Il ne reste plus qu'à glisser par la même incision un implant souple.

L’intervention est brève, 10 à 30 minutes tout au plus. Le patient peut rentrer chez lui le soir même ou le lendemain. Il n’y a généralement aucune douleur dans les suites opératoires. Le sujet récupère rapidement sa vision et il peut reprendre une activité normale, dès le lendemain. de l'ordre de 3 mm

<OVplaceholder>

Commandez un produit santé


Délai de livraison sous 3 à 4 jours dans la limite des stocks disponibles